Philosophie du mariage

De Ebior

Le mariage d'amour est d'abord une réalité naturelle, et non pas religieuse. Il y a dans la nature humaine comme une programmation pour vivre le mariage d'amour, selon les trois degrés de vie. L'amour, en général, c'est la réalisation de ces trois aspects ensemble, dans un même couple.
1) Au niveau de la vie biologique, d'abord, l'amour, c'est, tout simplement, l'instinct sexuel. Il y a quelque chose d'inné en nous qui attire les garçons vers les filles et un certain type de fille (quelque chose comme la rondeur des hanches, qui évoque la fécondité), et les filles vers les garçons et un certain type de garçon (quelque chose comme une force qui évoque la sécurité, la protection). L'attirance sexuelle pour le même sexe (l'homosexualité), sauf cas particuliers, n'est pas normale au plan biologique, même si elle n'est pas anormale dans le développement de la psychologie d'un enfant. L'instinct sexuel, c'est le désir d'avoir un enfant; ce n'est pas le plaisir, qui a un rôle essentiel, par contre, au niveau des sentiments. Pour beaucoup d'animaux, c'est vraiment le désir de se reproduire qui est essentiel, et pas le plaisir. On peut dire que la procréation est le fondement biologique de l'amour. Un amour sans procréation est évidemment possible, mais il est rare qu'un couple qui s'aime pour la vie renonce dès le début aux enfants. Au contraire, le fait de se marier sous-entend la plupart du temps que le couple qui s'aime, et décide de s'engager pour la vie, veut avoir des enfants, au moins par adoption. Il faut vraiment de bonnes raisons (de santé par exemple) pour refuser d'en avoir. Notons que dans l'amitié, si importante en Ethique, l'instinct sexuel ne joue pas de rôle. Il peut d'ailleurs y avoir aussi une amitié entre un homme et une femme sans dimension sexuelle, si les deux sont suffisamment au clair sur leur orientation de vie. Les garçons auront plus facilement que les filles tendance à réduire l'amour à sa dimension sexuelle; c'est la "luxure".
2) Au niveau de la vie sensible ou psychologique, l'amour c'est le plaisir que l'on a d'être ensemble. Il y a une véritable complémentarité entre l'homme et la femme; un homme seul n'est pas achevé sans cette part de féminité qui est déjà en lui implicitement et qu'il aime dans une femme, de même qu'une femme seule manque d'une partie masculine qui est déjà en elle implicitement et qu'elle aime dans un homme. Les différences entre homme et femme se complètent, on le voit bien dans l'éducation des enfants. Un amour qui en resterait au niveau des plaisirs sensibles ne dure pas, on se lasse de nos "copains" (ou "copines") après quelques années si l'on n'a pas construit le troisième degré de l'amour. Notons que, dans un couple, les filles auront plus facilement tendance que les garçons à réduire l'amour à sa dimension sentimentale; c'est le "romantisme exalté".
3) Au niveau de la vie spirituelle, l'amour c'est un engagement de tout son être envers la personne de l'autre, l'envie de se donner à l'autre pour la vie, l'impossibilité de concevoir désormais sa vie sans cet autre. C'est ce qui arrive dans les grandes amitiés, que le temps ne peut pas user. Et c'est ce qui arrive dans l'amour entre un homme et une femme qui se marient, même s'il y a plusieurs façons de se marier. Il y a des conditions à respecter avant de prendre cet engagement, qui n'empêche d'ailleurs pas la rencontre de différentes épreuves.
Il y a encore une dimension "mystique" de l'amour humain, dans le sens que, avec le temps, on s'inquiète de la disparition de l'autre et on se préoccupe de savoir si on le retrouvera de l'autre côté de la vie, après la mort. L'absence de réponse à cette question peut être une source d'angoisses ou, si l'autre disparaît effectivement, de désespoir. Il y a par contre un espoir naturel de croire à l'éternité de nos amours.