Les conditions du mariage

De Ebior

Après s'être assuré que les mariés ne subissent pas de pression extérieure (de la famille principalement), il faut un temps de mise à l'épreuve de son partenaire, un temps qu'on appelait autrefois les fiançailles, qui permet à la passion amoureuse de mûrir quelque peu et de ne pas s'embarquer uniquement sur une base sentimentale. Il y a 3 choses à vérifier, correspondant aux trois degrés de vie:

  • 1) les intentions morales. Mon partenaire a-t-il à peu près les mêmes intentions de vie que moi, comme avoir peu ou beaucoup d'enfants. Quelle place faut-il accorder à l'argent et au travail au détriment de la vie de famille ? On pourrait se demander s'il faut aussi se mettre d'accord sur les idées politiques et religieuses.
  • 2) le caractère. Il faut sonder les qualités et les défauts de son conjoint. S'il ne contrôle pas sa colère et frappe, ou s'il ne maîtrise pas sa libido et ment sur ses relations avec les autres femmes (ou les autres hommes pour une femme), ce n'est pas la peine de continuer. Il faut être d'accord sur le partage des tâches, sur le respect de la différence de la psychologie homme / femme.
  • 3) l'attraction physique. Sans un minimum de libido, de désir sexuel, le mariage n'est pas nécessaire, il suffit de rester amis.

Quoi qu'il en soit de ces conditions, il n'y a jamais de certitude absolue d'avoir trouvé le bon partenaire. Le temps décide, car les tempéraments se forment au contact l'un de l'autre.