Discussion sur Degré de vie mystique

De Ebior

On pourrait se demander si la découverte, en Philosophie du vivant, d'un quatrième degré de vie en l'homme, le degré de vie mystique, n'est pas comparable à la découverte de la notion de création en Science religieuse. Cependant, alors qu'en Science religieuse, il y a une certitude découlant de l'observation, là, pour la vie mystique, on peut penser, en attente de preuves décisives dans le sens contraire, qu'elle s'exerce simplement dans une partie du cerveau, toujours la même, par des combinaisons chimiques particulières. La certitude psychologique de l'existence d'un être premier n'est donc pas une une voie de sagesse comme l'entend la tradition thomiste (une des cinq voies), mais il ne manque de traditions philosophiques (la tradition hindoue par exemple) aussi bien théologiques (la tradition franciscaine par exemple) pour privilégier la vie mystique, et donc l'expérience personnelle de l'existence de Dieu, comme seule voie d'accès véritable à la certitude de l'existence de Dieu. La tradition thomiste, avec sa recherche intellectuelle de Dieu (dans la Théologie naturelle et la Science religieuse) demeure au fond relativement isolée dans le paysage global du "sentiment religieux".