Théologie naturelle

De Ebior

Ce qu'Aristote appelait la contemplation de la Sagesse est devenu chez Thomas d'Aquin l'objet d'une science particulière, la Théologie naturelle, que l'on peut ramener ici à trois questions:

  1. L'origine de la matière. Pourquoi le monde plutôt que rien ? La question des lois de l'univers, apparues peu après le big bang, est abordée plutôt en philosophie de la matière.
  2. L'origine de la vie. La science pourra-t-elle un jour recréer la vie de toutes pièces ?(1)
  3. L'origine de l'esprit humain. Comme la notion d'esprit humain est abordée en Philosophie du vivant, il n'est pas nécessaire d'y revenir ici, si ce n'est pour rappeler l'importance, aujourd'hui, des témoignages de "mort imminente".

(1) La macroévolution, le passage d'un règne animal à un autre, les grandes étapes de l'évolution, ne semblent pas suivre les mêmes lois que celles de la sélection naturelle. Cette dernière question est discutée sur la page Créationnisme.