L'expérience

De Ebior
  1. L'expérience est le principal outil de connaissance du réel, elle passe par les cinq sens habituels, en contact direct avec l'objet de l'expérience (toucher et goût) ou éloignés de lui (odorat, ouïe, vue).
  2. Or l'on sait que certains animaux ont des sens plus développés que les nôtres, ils peuvent percevoir des ondes électromagnétiques, des vibrations (celles qui annoncent un tremblement de terre par exemple), que nous ne percevons pas. D'ailleurs nos cinq sens peuvent parfois nous tromper (le soleil donne l'impression de tourner autour de la terre alors que c'est l'inverse). Dans des cas semblables, il faut dépasser l'expérience pour établir un "protocole d'expérimentation" qui, après l'expérimentation, nous permettra de trouver des preuves de ce que la raison pouvait simplement supposer. Par exemple, si l'on veut acquérir la certitude qu'il y a une certaine survie de l'âme après la mort, comme l'affirment de nombreuses personnes qui ont vécu une "expérience de mort imminente", à la suite d'un coma par exemple, il faut le prouver, en cachant quelque chose dans une pièce où une telle "décorporation" pourrait se produire et en demandant à la personne une fois réanimée ce qu'elle a vu. Il suffira de quelques cas de bonne réponse pour obtenir la preuve souhaitée, même si cela demandera encore beaucoup de travail d'interprétation avant de devenir une certitude.
  3. On peut s'aider aussi de l'expérience interne, quand notre imagination élabore des impressions à partir d'une sensation particulière, par exemple quand nous voyons un film qui nous a bouleversé. Ces impressions peuvent être utilisées ensuite par la raison dans sa connaissance du réel et de la vérité.
  4. Einstein a d'abord eu l'intuition que la vitesse de la lumière ne se déplaçait pas en ligne droite, avant de le prouver. Il a cherché un calcul mathématique (en intégrant des variables comme le temps et la distance) puis il a éprouvé son hypothèse par une expérience, avec un télescope, qui a prouvé qu'en effet la lumière, bien qu'elle n'ait pas de masse, est déviée dans sa trajectoire par la force de gravitation. L'intuition est donc très importante en Science, mais il faut s'en méfier, car on tombe facilement dans le piège des idéologies.
  5.  L'argument d'autorité est aussi un moyen de connaître, quand on se base sur l'enseignement de ceux qui nous ont précédé et qu'on n'a pas la possibilité de le vérifier nous-même. C'est essentiel en Théologie, mais secondaire en Philosophie, où la priorité, c'est le réel.
  6.  Enfin, il n'y a pas de connaissance véritable sans une vérification de ce que nous avons appris. Il faut éprouver la connaissance acquise en la confrontant à la réalité.