Psychologie

De Ebior
Révision de 21 octobre 2013 à 22:21 par Scholasate (discussion | contributions) (Page créée avec « La '''Psychologie''', au sens où on l'entend dans la Philosophie du vivant, est l'étude du fonctionnement concret du vivant humain à travers ses trois degrés de vie, … »)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

La Psychologie, au sens où on l'entend dans la Philosophie du vivant, est l'étude du fonctionnement concret du vivant humain à travers ses trois degrés de vie, auxquels s'ajoute désormais le degré de vie mystique.

La nature spirituelle de l'être humain

Si l'on se base sur les conclusions de la Philosophie éthique, l'amitié se présente comme le bien suprême auquel peut atteindre un être humain dans sa vie, du moins si elle ne se ferme pas à la question de Dieu, comme dans l'humanisme contemporain, mais se pose rationnellement les questions de la sagesse. L'amitié se réalise en particulier dans le mariage, parce qu'il peut combler aussi les désirs purement physiques du premier degré de vie. Or il y a des lois naturelles de l'amour conjugal.

La nature sensible de l'être humain

Aux principes abordés en "Philosophie du mariage" sur l'éducation des enfants, on peut ajouter ici quelques précisions, valables en général (mais non toujours) quand les parents rencontrent des difficultés d'éducation, soit durant la petite enfance (où on peut distinguer trois âges), soit durant l'adolescence (quand une crise sérieuse survient parfois), soit encore plus tard, en définissant ce que sont les névroses et les psychoses.

La nature biologique de l'être humain

En Psychologie, on peut étudier ici des sujets comme le respect dû à son corps et des questions éthiques particulières: le clonage, les tentatives de prolonger la vie de plusieurs siècles grâce à la génétique, le respect de la vie végétale et animale.