La Paque juive

De Ebior

 Pessah – Pâque ("le passage")

En 2014, le 15 nisan 5774 (Pessah) correspond au mardi 15 avril 2014

Un des trois fêtes de pèlerinage à l’époque du Temple, célébrée pendant une semaine du 15 au 21 Nisan en Israël, du 15 au 22 Nisan dans la Diaspora.

  • Premier jour : férié. Lecture de Ex chapitre 12 (exode d’Égypte)
  • Septième jour : férié. Lecture de Ex chapitre 13-15 (passage de la mer rouge)
  • Autres jours : demi-fériés

Fête de la Pâque : Commémoration du passage de l’Ange de Dieu par-dessus les maisons des enfants d’Israël pour tuer les premiers-nés égyptiens. Pour cela chaque famille avait reçu l’ordre d’abattre un agneau à la veille du départ d’Égypte et de répandre un peu de son sang sur les montants et les linteaux de leur porte. Au désert et par la suite (cf. Nombres), le rituel de l’agneau pascal (pesah : même mot pour la fête et l’offrande) fut célébré la veille de la Pâque.

Fête des Azymes : Prescription de manger du pain sans levain au premier soir de Pessah et interdiction de consommer des aliments à base de pâte levée pendant toute la fête, soit pendant une semaine.

Époque de notre liberté. Pessah célèbre la libération des enfants d’Israël de la servitude en Égypte et leur constitution en un peuple libre Fête du printemps. Le deuxième jour de Pessah (16 Nisan) marque l’offrande de la première gerbe de la moisson de l’orge.

Déroulement de la veille et du début de Pessah (14 - 15 Nisan) :entre crochets, unquement à l'époque du Christ

  1.  (14 Nisan) [Au Temple : sacrifices quotidiens par les prêtres, sacrifices de l’agneau pascal par les Israélites eux-mêmes]
  2.  Offices à la synagogue : lectures, prières
  3.  Nettoyage du hametz (levain), symbole de l’orgueil et de l’instinct du mal
  4.  [bain rituel]
  5.  Au soir (15 Nisan), Seder ou banquet [dans les limites de la ville de Jérusalem avec consommation de l’agneau pascal] par groupe de dix personnes minimum

LE SEDER PASCAL

Seder (« ordre ») : ordre de déroulement de la cérémonie familiale juive le premier soir de la fête de Pessah. Les premières règles apparaissent dans la Michna et le Seder est devenu l’ensemble des rites familiaux commémorant la sortie d’Égypte

Michna : première compilation exhaustive de la Loi orale, réalisée en Palestine vers 200-220 après Jésus-Christ, découpée en six ordres, chacun divisés en traité (63 au total). Le traité Pesahim de l’ordre Moed (« Jour de fête ») traite du Seder. Document religieux juif le plus important après la Bible, il constitue la base du Talmud (Michna + Gemara : commentaires).

Haggadah : nom donnés aux textes (récits bibliques, questions traditionnelles, commentaires, explications, bénédictions, chants) utilisés pour la célébration du seder ainsi qu’au volume, souvent richement décoré, qui les contient.

Hallel : sous sa forme longue, l’ensemble des Psaumes 113 à 118, hymnes d’actions de grâce et de louange à Dieu (le Ps 114 fait d’ailleurs référence à la sortie d’Égypte).

Première partie : Ps 113 à 114 ; seconde partie : Ps 115 à 118

Objets rituels utilisés :

* La Haggadah
* Un plat contenant :
o Un os cuit pour rappeler l’ancien sacrifice de l’agneau pascal
o Un œuf dur pour rappeler le Temple
o Les herbes amères (maror) pour rappeler les souffrances endurées en Égypte
o Le haroset, mélange de pommes, de noix, de vin et de cannelle symbole du mortier utilisé par les esclaves hébreux pour la fabrication des briques
o Le karpas, des légumes verts (céleri, persil, radis)
o L’eau salée, symbolisant les larmes versées en Égypte
* Trois matsot (au lieu de deux pour les jours de fêtes). La matsah est un pain non levé ou azyme, cuite au four avant la fermentation, à base de farine (blé, orge, avoine, seigle ou épeautre) et d’eau. Elle symbolise la rapidité avec laquelle les Hébreux sont sortis d’Égypte.
* Quatre coupes de vin, symbolisant les quatre termes exprimant la Rédemption (Ex 6,6 : Je suis le Seigneur, je vous affranchirai des corvées des Égyptiens, je vous délivrerai des servitudes, et je vous rachèterai avec un bras étendu et par de grands jugements. 7 Je vous prendrai pour mon peuple )
* La coupe du prophète Élie pour les questions sans réponse

Le déroulement du Seder

* Sanctification de la fête (qiddouch) sur la première coupe de vin
* Ablution des mains sans bénédiction
* Après bénédiction, consommation du karpas trempé dans l’eau salée
* La matsah du milieu est rompue et une moitié est dissimulée
* Lecture de la Haggadah, récitation de la première partie du Hallel et consommation de la deuxième coupe de vin
* Ablution des mains avec bénédiction
* Bénédiction et consommation de la Matsah. C’est le seul jour de l’année où les juifs ont l’obligation d’en consommer
* Après bénédiction, consommation des herbes amères trempées dans le haroset
* Consommation d’un « sandwich » fait d’agneau pascal (à l’époque du Temple), de maror et de matsah
* Repas de fête
* Comme dessert, consommation du morceau de matsah dissimulé précédemment
* Bénédiction de fin de repas et consommation de la troisième coupe de vin
 (réalisation du rachat)
* Récitation de la seconde partie du hallel et consommation de la quatrième coupe de vin (coupe du salut)
* Nombreux chants
* Fin du Seder sur la formule « L’an prochain à Jérusalem [reconstruite] « 

Différents textes de la tradition juive

Michna, traité Pesahim

I,1 Dans la nuit du [13 au ] 14 Nisan, on procède à la recherche du hamets (levain) à la lumière d’une lampe

X,1 La veille de Pâque, peu avant l’office de l ‘après-midi, on ne doit rien manger avant la nuit. Même le plus pauvre en Israël ne mangera rien tant qu’il ne sera pas accoudé. On le lui versera pas moins de quatre coupes de vin, même s’il est assisté par la caisse des pauvres

X,4 On remplit la deuxième coupe, et alors le fils interroge son père : « en quoi cette nuit se distingue-t-elle de toutes les autres nuits ? (cf. Haggadah)

X,5 Rabban Gamamiel disait : « Quiconque n’a pas expliqué les trois choses suivantes à Pâque n’a pas rempli son devoir, à savoir : l’agneau pascal, le pain azyme et les herbes amères.
L’agneau pascal, c’est parce que Dieu épargna les maisons de nos ancêtres en Égypte.
Le pain azyme, c’est parce que nos pères ont été rachetés en Égypte. Les herbes amères ; c’est parce que les égyptiens rendaient la vie amère à nos ancêtres en Égypte.
A chaque génération, l’homme doit se considérer comme s’il était sorti lui-même d’Égypte, comme il est dit (citation d’Ex 13,8 : En ce jour-là tu expliqueras à ton fils, en disant : C’est à cause de ce que m’a fait le Seigneur quand je sortais d’Égypte)
C’est pourquoi nous avons le devoir de remercier, de chanter, de louer,… et d’honorer Celui qui a fait, pour nos ancêtres et pour nous, tous ces miracles. Il nous a conduits de l’esclavage vers la liberté, de la détresse vers la joie, du deuil vers la fête, des ténèbres vers la lumière, de la servitude vers l’affranchissement. Chantons en son honneur un cantique nouveau. Halleluyah !

Le Kiddouch

Béni sois-tu, Éternel notre Dieu, Roi de l’Univers, qui crée le fruit de la vigne

La Haggadah

Bénédiction sur le karpass

Béni sois-tu, Éternel notre Dieu, Roi de l’Univers, qui crée le fruit de la terre

Bénédiction sur la matsa

Béni sois-tu, Éternel notre Dieu, Roi de l’Univers, qui fais sortir le pain de la terre

Les quatre questions

Elles sont posées par l’enfant le plus jeune sinon par l’épouse sinon par les hommes présents entre eux :  En quoi cette nuit est-elle différente de toutes les autres nuits :

1. Pourquoi cette nuit ne mange-t-on que des azymes ?
2. Pourquoi cette nuit ne mange-t-on que des herbes amères ?
3. Pourquoi cette nuit trempons-nous les légumes deux fois ?
4. Pourquoi cette nuit sommes-nous tous accoudés ?

Les devinettes


Un, qui connait ?

Un, qui connait, Un ? Je connais !
Il y a un Dieu dans les cieux et sur la terre

Deux, qui connait, Deux ? Je connais !
Il y a deux Tables de la Loi
Il y a un Dieu dans les cieux et sur la terre

Trois, qui connait, Trois ? Je connais !
Il y a trois patriarches.  Il y a deux Tables de la Loi
Il y a un Dieu dans les cieux et sur la terre
….
Treize, qui connait, Treize ? Je connais !
Il y a treize attributs de Dieu. Il y a douze tribus. Il y a onze étoiles dans le rêve de Joseph
Il y a dix commandements. Il y a neuf mois de gestation. Il y a jours qui précédent la circoncision.
Il y a sept jours de la semaine. Il y a six divisions de la Michna.
Il y a cinq livres de la torah. I ya quatre matriarches.
Il y a trois patriarches.  Il y a deux Tables de la Loi
Il y a un Dieu dans les cieux et sur la terre