Boudhisme

De Ebior

Le bouddhisme

Doctrine boudhique originelle de CakyaMuni, le Bouddha historique

Petit véhicule : Sri Lanka, Birmanie, Thaïlande, Cambodge)

Quatre Nobles Vérités

  1. Tout est douleur en ce monde
  2. L'origine de la douleur est la soif d'existence et le désir qui enchaînent les êtres au cycle des existences successives, de réincarnation en réincarnation
  3. La cessation de la douleur coïncide avec la cessation du désir ou de la soif d'existence
  4. Le chemin pour cela (octuple voie) : opinion correcte, raisonnement correct, parole correcte, activité correcte, moyen d'existence correct, effort correct, attention correcte, méditation correcte

Doctrine de l'interdépendance

L'ignorance est la condition de l'existence (samsara) des corps composés c'est-à-dire le monde formel et phénoménal. Ces corps composés conditionnent la conscience qui conditionne les personnalités qui conditionne les sens qui produisent la naissance, l'existence, la mort, tous objets de douleur.

C'est un loi de causalité inéluctable en dehors de toute divinité créatrice.

L'univers phénoménal

  • Plan des sensations : des damnés aux hommes et aux divinités inférieures
  • Plan des formes spirituelles : quatre paliers de méditation
  • Plan sans formes : divinités supérieures

Tous ces êtres et choses forment les corps composés (dharma) qui ne comportent pas de principe personnel . Ils obéissent à la loi de causalité ci-dessus et à la loi de rétribution automatique des actes (karma) , toute cause produisant une conséquence , bonne ou mauvaise, selon que la cause est bonne ou mauvaise, qui se poursuit d'existence en existence ( transmigration plutôt que réincarnation car ce n'est pas un élément personnel qui transmigre mais plutôt une combinaison d'actes).

Il n'y a dans cette dette aucune idée de châtiment: il y a donc "ignorance" et non "faute"

Pour y mettre un terme, il ne suffit pas

  • D'éviter le mal
  • De faire le bien qui produit des effets donc de nouvelles naissances , mêmes favorables

Mais il faut se désintéresser de tout acte volontaire dont on attend un profit, même bénéfique


La Délivrance (du cycle des réincarnations) ou l'Eveil

Atteint en anéantissant toutes les passions et en pratiquant les divers stades de la méditation-concentration sans pensée (dhyana)

  • Refus du désir dans la réflexion
  • Sérénité
  • Indifférence à la joie et à la douleur
  • Méditation profonde (samadhi) : dépassement de la conscience et de la perception

Celui qui a réalisé cet état par son propre effort est destiné à devenir un Bouddha (Eveillé) et à entrer dans le nirvana, extinction définitive de l'être dans le plan absolu .

Le Petit Véhicule s'adresse surtout à des moines.


Doctrine boudhique plus récente

Grand Véhicule : Mongolie, Tibet, Chine, Corée, Japon)

Une seule réalité insubstantielle qui est à la fois le nirvana et le samsara appelée le Corps Cosmique du Bouddha, réalité suprême mais non créatrice.

Deux aspects :

  1. Corps supraterrestre qui exerce son activité dans le monde céleste
  2. Corps matériel apparent sous laquelle il apparaît périodiquement sur terre

Conséquences :

  • Culte de nombreux Bouddhas
  • Culte des Bodhisattva, état d'éveil (Amithaba ou Amida, Maitreya : le Bouddha qui doit venir, Avalokiteshvara) qui refusent d'entrer dans la nirvana par compassion pure avant que l'univers entier n'ait atteint la boudhéité et qui possèdent des pouvoirs par lesquels ils peuvent assister ceux qui les invoquent .
  • Importance du culte, des prières et des symboles (images : mandala, formules:mantra)
  • Les bouddhismes les plus connus en Occident appartiennent au Grand Véhicule : zen japonais, lamaïsme tibétain.
  • Admission , mais à un niveau inférieur, des dieux d'autres religions : taoïsme chinois, hindouisme, shintoïsme japonais. D'où un syncrétisme qui rend difficile tout dénombrement
  • Quasi-disparition du bouddhisme en Inde, sa patrie d'origine.

Le bouddhisme est souvent présenté en Occident comme une pure philosophie individuelle alors qu'en Orient il est perçu comme une religion basée sur trois piliers : le Bouddha, les Sutra (Ecrits) et la Communauté avec une spiritualité, un culte, des moines et parfois une hiérarchie.

© AFALE-BELGIQUE   2003

Auteur: Fernand LEMOINE