Sciences, sciences humaines, philosophie et théologie

De Ebior

On peut distinguer, dans un savoir quelconque, son objet matériel (en quoi est-ce fait ?) et son objet formel (qu'est-ce que c'est, au sens de: qu'est-ce qui est vrai dans cet objet ?). De ce point de vue, qui est mieux expliqué dans la page consacrée à la méthode philosophique, il faut distinguer trois choses:

  1.  La science. La science est universelle. Depuis Descartes, elle prend les mathématiques comme outil formel du savoir, comme modèle de la vérité; son objet matériel est donc tout ce qui peut être mathématisé, tout ce qui est matériel, précisément, ainsi que la façon dont elle approche ce réel, à savoir les mathématiques.
  2.  Les sciences humaines. Leur objet propre est l'être humain, mais elles n'ont pas une méthode unifiée, à la différence des sciences dites exactes. Ce sera tantôt des statistiques, des enquêtes, des sondages, comme souvent en sociologie ou en psychologie, tantôt une méthode historique comme l'archéologie, la numismatique, l'esthétique, tantôt encore l'étude des langues et des textes (philologie) ou tout autre science auxiliaire.
  3. La Philosophie. En philosophie, la méthode est l'activité de la raison en train d'observer le réel. De ce point de vue, on peut dire que toute science est une philosophie. Mais le contraire n'est pas vrai. Il y a des philosophies qui ne sont pas réalistes ou qui tournent en rond dans le doute et la critique que la raison fait d'elle-même, et il est important qu'elle le fasse (mais il faut à un moment donné, sur base de son expérience, savoir s'arrêter dans l'enchaînement du doute). La méthode en philosophie réaliste est aussi unifiée que le sont les mathématiques en sciences, comme le montre le présent wiki où il semble possible de couvrir toutes les facettes du réel dans un discours relativement simple et unifié. Depuis Aristote, la Philosophie se base sur l'expérience, c'est-à-dire qu'elle rejette tout ce qui est du domaine de la Théologie révélée par exemple. La philosophie inclut les choses abstraites et est donc plus large que la science au sens strict du terme.
  4. La Théologie révélée.  Dans la tradition judéo-chrétienne et islamique, mais aussi dans d'autres religions disparues aujourd'hui comme le manichéisme ou la religion de l'Egypte ancienne, la Théologie se base sur des révélations divines. Celles-ci s'intéressent surtout au destin de l'être humain (la réponse aux questions de la Sagesse), mais on peut dire que son objet matériel s'étend aussi à toute la réalité. Dans la tradition chrétienne et en particulier dans l'Eglise catholique, où il existe un "magistère" chargé de contrôler l'enseignement de la religion, cela ne suffit pas. Il y a des choses dans la Bible, par exemple, qui ne sont pas considérées comme scientifiquement exactes. Il y a une place pour une approche symbolique de la Bible. Mais ce qui est révélé et doit être pris à la lettre, c'est tout ce qui concerne le "dogme", c'est-à-dire le salut. La Théologie révélée est aujourd'hui spécialement la théologie d'une religion prophétique.