Saint Joseph, le juste

De Ebior

Joseph.jpg
Qui est Saint Joseph?

Ce que l'on sait sur Saint-Joseph tient dans les Évangiles en quelques lignes. Cependant, si on les place dans le contexte de la vie des Juifs de l’époque, ces quelques lignes s’éclairent d’une lumière fulgurante.

Joseph est un juif de la lignée du roi David, nous disent les évangélistes Matthieu et Luc. Charpentier de son état, il est l'époux de la Vierge Marie et le père adoptif de Jésus. Il est juste, Mt 1,19.

C'est précisément ce que nous allons approfondir dans cette trop brève étude.

Joseph, un juif pieux

Joseph est un juif, de la tribu de Juda. 11 a vécu à la fin du 1er siècle av. le. et au début du 1er siècle de notre ère, à Nazareth, en Galilée. Il est profondément pieux. Comme tous les jeunes juifs, il a étudié, écouté à la synagogue qu'il fréquente assidûment, particulièrement le jour du sabbat, les livres de la Sainte Bible. 11 les a appris par coeur et intériorisés afin d'être digne de faire, le jour de ses 13 ans (pour sa majorité religieuse) sa Bar-Mitswa. Il devient alors fils de l'Alliance à part entière.

Joseph est fidèle aux préceptes de la Sainte Loi de Dieu qu'il aime et vénère de tout son coeur notamment aux 613 mitswot (commandements).

Joseph le juste (Mt 1, 18-25)

Pour la Bible, dire que quelqu'un est un juste ou qu'il est un saint, c'est exactement la même chose. C'est le titre le plus élogieux qui puisse être donné à un homme. Le juste est celui que sa rectitude, sa droiture, sa soumission et sa fidélité en toutes choses rendent agréables à Dieu. Le grand "juste" de l'Histoire du Salut est Abraham, le grand ancêtre: " Il crut dans la promesse et cela lui fut compté comme justice " (Gn 15, 7).

On l'appelle Joseph ben Jacob, son père s'appelle Jacob. Un lien mystérieux le relie donc à l'autre Joseph ben Jacob, qui, il y a un millénaire et demi, grâce à son obéissance au Seigneur, sauva sa famille et ses contemporains d'une famine mortelle,

Joseph, héritier de la lignée messianique

Le 1er chapitre de l'Evangile de Saint Matthieu commence par l'arbre généalogique de Joseph et de Jésus: "Livre de la Genèse de Jésus-Christ, fils de David, fils d'Abraham..." "et Jacob engendra Joseph, l'époux de Marie de laquelle est né Jésus que l'on appelle Christ" : c'est la lignée messianique dont Joseph est l'ultime héritier, lignée dans laquelle doit naître, selon les Écritures, le Messie.

Joseph descend d'Abraham le patriarche et de David, le roi-prophète qui a tant aimé Dieu et a reçu, par la voix du prophète Nathan, la grande prophétie messianique:

"Je serai pour lui (ton descendant) un Père et il sera pour moi un fils. Ta maison et ta royauté subsisteront à jamais. Ton trône subsistera à jamais (27, 14-17). C'est dans sa descendance que naîtra le Messie.

Les justes dans la Sainte Écriture se comptent sur les doigts d'une main: Zacharie et Elisabeth, le vieillard Siméon et Joseph (Luc § 1 et 2). C'est dire combien cette expression de Matthieu "Joseph était un homme juste" est importante (1, 19).

Joseph est fiancé à Marie. Or, Marie est enceinte, et pas de lui. Que doit-il faire? S'il la dénonce (s'il rompt leurs fiançailles), elle sera lapidée comme adultère. S'il ne la dénonce pas, parce qu'il ne l'a pas dénoncée, ils seront lapidés l'un et l'autre.

Peut-il en conscience, accepter cet enfant (adultérin ?) en l'introduisant dans la lignée messianique, dont il est le dernier héritier ? L'Ange du Seigneur - Dieu Lui-même va répondre à son angoisse en "lui apparaissant dans un songe"(Mt 1, 18) :

"Joseph, fils de David (héritier de la promesse) ne crains pas de prendre chez toi Marie ton épouse car ce qui a été conçu en elle vient de l'Esprit Saint, elle enfantera un fils et tu l'appelleras du nom de Jésus, car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. Une fois réveillé, Joseph fit comme l'Ange du Seigneur lui avait prescrit. Il prit chez lui sa femme, et il ne la connut pas jusqu'au jour où elle enfanta un fils, et il l'appela du nom de Jésus." Joseph répond à l'appel de Dieu, il obéit humblement... sans hésitation ni murmure, oui il est un vrai juste.

Joseph, l'époux de Marie

Il prit chez lui son épouse - car dans le projet divin, Marie est (déjà) son épouse - comme le lui demande le Seigneur, pour que l'Enfant que porte Marie naisse dans une vraie famille, celle de Marie et de Joseph.<span style="color: rgb(255, 153, 0); " />

On peut vénérer aujourd'hui à Nazareth la grotte de l'Annonciation, dans laquelle l'Archange Gabriel annonça à Marie qu'elle serait la Mère du Sauveur, et, juste à côté, l'atelier de Joseph.

Joseph appela l'Enfant "Jésus" (v. 25). En lui donnant son nom, Joseph adopte Jésus comme son propre fils. Jésus, en conséquence, va désormais jouir des mêmes droits et devoirs que n'importe quel enfant vis-à-vis de son père. Héritier du patrimoine de son père Joseph, Jésus entre dans la lignée messianique, devient fils de David, et MESSIE.

Joseph obéit toujours à Dieu. Il obéira de même à l'Ange du Seigneur qui lui prescrit de partir en Égypte :

"Lève-toi, prends l'Enfant et sa mère, et fuis en Égypte. Il se leva, prit l'Enfant et sa mère et partit, de nuit, en Égypte..." pour protéger l'Enfant que Dieu confie à ses soins. De même, lorsque l'Ange lui apprend la mort d'Hérode :

"Lève-toi, prends l'Enfant et sa mère, retourne en Israël..,". Joseph se leva..." Joseph est le digne fils d'Abraham (Mt 2, 13-21).

Le mariage de Marie et de Joseph, est-il un vrai mariage?

Oui, avec toute la tradition de l'Église, nous affirmons que le mariage virginal de Marie et de Joseph est un vrai mariage. Leur consentement à l'un et à l'autre est entier, leur volonté de fonder une véritable famille et de respecter l'engagement conjugal pris devant le Dieu d'Israël également.

Jean Paul II se plaît à souligner, dans sa Lettre apostolique sur la Vierge Marie, l'amour profond et fidèle qui les unissait, amour qui transparaît dans le reproche que Marie fait à Jésus lors de son recouvrement au Temple : "Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela? Vois, ton père et moi nous te cherchons, angoissés" (Luc 2, 48).

Contrairement à une fausse légende (qui laisse entendre que seul un vieillard aurait pu accepter la virginité perpétuelle de Marie), Joseph est un jeune homme lors de son mariage. Les hommes se mariaient, en effet, en Israël à 18 ans, et les filles à 14/15 ans.

Joseph, le charpentier

Joseph est charpentier (le terme hébreu pourrait se traduire aussi par architecte).

C'est son métier. Souvent en Israël, le charpentier du village était le rabbin, ce qui n'est pas en contradiction avec la tradition des Églises orientales qui disent que Joseph était un rabbin et même, un Grand Rabbin. Jamais n'a, en effet, existé en Israël une dichotomie entre le travail manuel et le travail intellectuel, les deux sont dignes du plus grand respect.

Aujourd'hui encore, les grands rabbins juifs doivent avoir un métier manuel pour rester à la portée des humbles. On sait ainsi que Paul (l'un des plus grands intellectuels de son temps) était tisseur de tentes, Pierre, Jacques et Jean étaient pêcheurs.

Qu'est devenu Joseph ?

Sa mission achevée, Saint Joseph "s'efface". L'Écriture ne parle plus de lui. La tradition rapporte que Saint Joseph rendit son âme à Dieu à Nazareth, entre Marie et Jésus qui l'ont assisté dans ses derniers moments, peu avant le commencement du ministère apostolique de Jésus. Aussi Joseph est-il appelé "patron de la bonne mort". On ne sait pas où se trouve l'emplacement de sa tombe.

L'époux de Marie était un homme de haute lignée, l'héritier des grandes promesses messianiques.

Loin d'avoir été un "faire valoir", il était un homme de haut caractère, tels les plus grands prophètes, un être d'exception, un juste, un homme tout de droiture, de bonté, de fidélité, aimant Dieu plus que tout.

Le dessein de Dieu a placé Joseph devant des responsabilités exceptionnelles et des situations tragiques auxquelles il a fait face avec un courage et une loyauté sans faille. La sainteté de Joseph n'a d'égale que son humilité, que sa fidélité et que la tendresse qu'il porte à Jésus et à Marie.

L'Église vénère Saint Joseph

Saint Joseph est vénéré par l'Église comme l'un des plus grands saints. Elle lui rend les honneurs les plus hauts. Il est l'un des patrons de l'Église universelle et, son nom figure après celui de sa glorieuse épouse au Canon de la Messe... et dans la litanie des saints.

Saint Joseph est le saint protecteur de toutes familles, tant religieuses que laïques

On le prie pour obtenir de Dieu des grâces spirituelles de conversion, une bonne mort, mais aussi des grâces "temporelles" : réconciliations familiales, éducation des enfants, recherche d'un emploi, ou même d'une maison pour y loger sa famille...

On le prie aussi pour les "bons mariages". Lorsque j'avais 15 ans, ma grand-mère m'a conseillé de prier chaque jour Saint Joseph pour qu'il protège celui que Dieu me destinait. "Il en a peut-être besoin" a-t-elle ajouté ! Je l'ai fait chaque jour.

C'est le 19 mars que l'Église célèbre sa fête solennelle. Et le dimanche après Noël, elle fête avec faste la Sainte Famille où Joseph tient sa juste place.

Priez chaque jour Saint Joseph, il vous aidera, vous guidera à travers vos difficultés, comme il a su guider sa propre famille à travers les gravissimes dangers qu'elle a rencontrés.

Prière à Saint Joseph

Glorieux Saint Joseph, époux de Marie, accordez-nous votre protection paternelle, nous vous en supplions par le Coeur de Jésus Christ.

0 vous dont la puissance infinie s'étend à toutes nos nécessités et sait nous rendre possibles les choses les plus impossibles, ouvrez vos yeux de père sur les intérêts de vos enfants.

Dans l'embarras et la peine qui nous pressent, nous recourons à vous avec confiance.

Daignez prendre sous votre charitable conduite cette affaire importante et difficile, cause de nos inquiétudes.

Faites que son heureuse issue tourne à la gloire de Dieu et au bien de ses dévoués serviteurs.

Ainsi soit-il.

Saint François de Sales



Auteur : Françoise LUCROT