Les textes apocryphes du Nouveau Testament (I)

De Ebior

Ne sont présentées ici que les informations supplémentaires apportées par les œuvres apocryphes. Les parallèles avec les évangiles synoptiques se trouvent dans les documents TAL associés.

Textes tirés principalement de :

  • Camille FOCANT, Que penser de... ?  Les évangiles apocryphes, n°47, Editions Fidélité, Namur, Belgique, 2001
  • Sous la direction de F.BOVON et P.GEOLTRAIN, Les écrits apocryphes chrétiens I, Bibliothèque de La Pléiade, Gallimard , 1997
  • Sous la direction de P.GEOLTRON et J-D.KAESTLI, Les écrits apocryphes chrétiens II, Bibliothèque de La Pléiade, Gallimard , 2005

L'enfance

Protévangile de Jacques

Protévangile de Jacques | 7

1 Or, pour l’enfant (= Marie), les mois s’ajoutaient aux mois. Et l’enfant eut deux ans, et Joachim dit : « conduisons-la au Temple du Seigneur pour accomplir la promesse que nous avons faite, de peur que le maître n’envoie la chercher et que notre offrande ne soit plus admise. «  Et Anne dit : « Attendons sa troisième année, pour qu’elle ne cherche point son père ou sa mère. » Et Joachim dit : « Attendons ».


C’est ce texte qui nous fournit le nom des parents de Marie : Joachim et Anne. Après avoir été présentée aux prêtres à l’âge d’un an, Marie reste chez ses parents jusqu’à l’âge de trois ans lorsqu’elle entre au Temple.

Protévangile de Jacques | 8

2 Quand elle (= Marie) fut âgée de douze ans, il y eut un conseil des prêtres, disant : « Voici que Marie a douze ans, dans le Temple du Seigneur. Que ferons-nous donc d’elle, pour qu’elle ne souille pas le sanctuaire du Seigneur notre Dieu. »


A cette âge, les règles de la jeune fille la rende impure. Aussi le conseil demande à un prêtre du nom de Zacharie, le futur père de Jean le Baptiste, de prier pour elle. Un ange leur dit de trouver un mari pour Marie et ce sera Joseph qui sera choisi.

Protévangile de Jacques | 9

2 Joseph protesta, disant : « J’ai des fils, et je suis un vieillard. tandis qu’elle est une jeune fille. Je serai sans doute la risée des fils d’Israël. » 

Joseph est vieux et a des enfants d’un premier mariage (des filles ne sont pas mentionnées) tandis que Marie est toute jeune.

Protévangile de Jacques | 12

3 Et elle (= Marie) passa trois mois auprès d’Élisabeth. Et de jour en jour son sein grossissait. Et, remplie de crainte, Marie alla dans sa maison, et elle se cachait des fils d’Israël. Or elle avait seize ans quand ces mystères s’accomplirent pour elle.


précision sur l’âge de Marie au moment de l’Incarnation.  

Protévangile de Jacques | 18

1 Et il [Joseph] trouva là une grotte, l'y introduisit, mit près d'elle ses fils et sortit chercher une sage-femme juive dans la région de Bethléem.

La tradition selon laquelle Jésus est né dans une grotte est fort ancienne

Protévangile de Jacques | 19

2 ... Et elle [la sage-femme] partit avec lui ([Joseph] et ils se tinrent à l'endroit de la grotte. Et une nuée lumineuse couvrait la grotte. ... Et aussitôt la nuée se retira de la grotte et une grande lumière apparut dans la grotte, au point que les yeux ne pouvaient la supporter. Et, peu à peu, cette lumière se retirait jusqu'à ce qu'apparût un nouveau-né; et il vint prendre le sein de sa mère Marie.

Cette nuée est le signe de la puissance et de la présence divine.

Évangile de l'enfance (Pseudo-Matthieu) 

Évangile de l'enfance (Pseudo-Matthieu) | 14

Or le troisième jour après la naissance du Seigneur, Marie sortit de la grotte, entra dans une étable et elle déposa l’enfant dans la crèche, et le bœuf et l’âne l’adorèrent. Ainsi fut accompli ce qui avait été dit par le prophète Isaïe : " Le bœuf a connu son maître et l’âne la crèche de son maître. " Ces animaux donc qui avaient l’enfant entre eux l’adorait sans cesse. Ainsi fut accompli ce qui avait été dit par le prophète Habacuc : " Tu te manifesteras au milieu de deux animaux. "

cf. Is 1,3 et Ha 3,2 . Il est exagéré d'affirmer que le texte a été construit à partir des deux citations. Cette précision de la présence du boeuf et de l'âne aura par la suite une grande influence sur les représentations médiévales et modernes de la crêche.

Évangile de l'enfance (Pseudo-Matthieu) | 20

Comment la palme s'inclina jusqu'aux pieds de Marie lors de la fuite de la Sainte Famille en Égypte.

1 Or, il advint que le troisième jour de leur déplacement, Marie se trouva  fatiguée par l’ardeur du soleil dans le désert ; Apercevant un palmier, elle dit à Joseph : " Je me reposerai un peu sous son ombre. " Joseph s’empressa de la conduire auprès du palmier et la fit descendre de l’ânesse. Quand Marie fut assise, elle regarda vers la cime du palmier et la vit chargée de fruits. " Je voudrait, s’il est possible, dit-elle à Joseph, goûter des fruits de ce palmier. " Joseph lui répondit : " Je m’étonne que tu parle ainsi ; tu vois à quelle hauteur sont les palmes, et tu te proposes de manger de leurs fruits ! Quant à moi, c’est bien d’avantage le manque d’eau qui m’intéresse, car il n’y en a plus dans nos outres, et nous n’avons pas de quoi nous abreuver, nous et nos montures. "

2 Alors le petit enfant Jésus, qui reposait calmement sur le sein de sa mère, dit au palmier : " Penche-toi, arbre, et nourris ma mère de tes fruits ! " Et obéissant à ces mots, le palmier inclina aussitôt sa cime jusqu’aux pieds de Marie, pour qu’on y cueillît des fruits dont tous se rassasièrent. Quand tous les fruits eurent été cueillis, l’arbre demeurait incliné, attendant l’ordre de celui qui lui avait commandé de s’incliner. Alors Jésus lui dit : " Redresse-toi, palmier, reprends ta force ! Tu partageras désormais le sort de mes arbres qui sont au Paradis de mon Père. Ouvre de tes racines la source cachée au fond de la terre et que les eaux en jaillissent pour notre soif ! " Aussitôt le palmier de redressa, et d’entre ses racines se mirent à jaillir des sources d’eaux très limpides, très fraîches et très douces. Et, voyant ces sources, ils furent pleins d’une grande joie, ils se désaltérèrent, eux, leurs gens et toutes leurs bêtes, et ils rendirent grâce à Dieu

Histoire de l'enfance de Jésus 

Histoire de l'enfance de Jésus | 2

Les premiers miracles de Jésus enfant sont typiques de ce type de texte et nous font comprendre "la stupidité" des apocryphes que dénonçait déjà St Jérôme en rappelant que :

  1. les premiers miracles de Jésus eurent lieu au début de sa vie publique et non dans son enfance (les évangiles canoniques n'en parlent pas)
  2. l'action de Jésus est toujours bénéfique et orientée vers la conversion des pêcheurs.

Ici nous avons affaire à une puissance redoutable qui débouche sur l'agressivité et sur la mort. Le critère à retenir n'est donc pas le caractère merveilleux des scènes (car la définition du merveilleux varie selon les auteurs) ni leur caractère populaire ou anecdotique mais la cohérence avec les affirmations de la Tradition et de l'Eglise.

1 Ce petit enfant Jésus, âgé de cinq ans, jouait, après un orage, au bord d’une rivière. Il dirigeait des ruisselets dans des fossés et cette eau redevenait aussitôt limpide, obéissant à la moindre parole. 2 Ensuite, ayant pris de la terre glaise, il pétrit douze petits moineaux. C’était un jour de sabbat ; une volée de gamins jouait avec lui. 3 Un juif, voyant à quoi s’occupait Jésus ce jour-là s’empressa de tout rapporter à Joseph son père : " Dis, ton fils est près de la rivière ; il a pris de l’argile et il a façonné douze moineaux. Il se moque du sabbat ! " 4 Joseph se rendit sur les lieux ? Dès qu’il aperçut son fils, il le gronda : " Pourquoi te livres-tu à des activités interdites le jour du sabbat ? " Mais Jésus frappa dans ses mains et dit aux moineaux : " Partez ! " Les oisillons déployèrent leurs ailes et s’envolèrent en pépiant. 5 Sidérés, les Juifs s’en allèrent conter à leurs chefs ce que Jésus avait accompli sous leurs yeux.

Histoire de l'enfance de Jésus | 4 et 5

4.1 Une autre fois, Jésus se promenait dans le village, quand un enfant, en courant, le heurta de l’épaule. Irrité, Jésus lui dit : " Tu ne poursuivras pas ta route. " A l’instant, l’enfant s’écroula, mort. A cette vue, certains s’exclamèrent : " D’où sort cet enfant dont chaque parole devient immédiatement réalité ? " 2 Les parents du jeune homme allèrent se plaindre à Joseph : " Avec un fils comme le tien, tu ne dois plus rester avec nous, dans le village, ou alors apprends-lui à bénir au lieu de maudire. Car il fait mourir nos enfants. "

5.1 Joseph pris son fils à part et le tança : " Qu’est-ce qui t’as pris ? Ces gens souffrent, ils nous détestent et veulent nous chasser ! " Jésus répondit : " Je sais que les paroles que tu dis ne viennent pas de toi ; aussi, par égard pour ta personne me tairai-je. Mais eux recevront leur châtiment. " Aussitôt, les plaignants furent frappés de cécité. 2 Joseph se mit en colère et lui tira l'oreille avec force. 3 Jésus lui dit : " Il te suffira de me chercher et de trouver ; pour toi, tu n'as pas agi de façon sage. "

Histoire de l'enfance de Jésus | 9

1 Un jour que Jésus était en train de jouer sur le toit avec des enfants, un des enfants tomba et mourut. A cette vue, les enfants s’enfuirent. Et Jésus resta seul. 2. Les parents de l’enfant mort dirent à Jésus : « C’est toi qui as fait tomber cet enfant. » Jésus leur dit : « Moi, je ne l’ai pas poussé. » 3. Et, tandis qu’il le menaçaient, Jésus descendit près de celui qui était mort et lui dit : « Zénon ! » (tel était en effet son nom) «  est-ce que c’est moi qui t’ai fait tomber ? » il se leva immédiatement et lui dit : « Non, mon Seigneur. » Les parents de l’enfant, ayant vu cela, en furent étonnés et glorifièrent Dieu.

Histoire de l'enfance de Jésus | 14 

1 Lorsque Joseph vit qu'il était intelligent, il ne voulut pas qu'il demeurât illettré et il l'amena chez un maître. Et le maître lui : " Dis : ¨Alpha ¨ " puis il ajouta : " Dis : ¨Bêta. ¨" 2 Et Jésus lui dit : " Dis-moi d'abord ce que c'est qu'alpha, et je te dirai ce que c'est que bêta. " S'étant fâché, le maître le frappa et aussitôt tomba mort.

Alpha et bêta sont les deux premières lettres de l'alphabet grec. L'épisode de Jésus à l'école est ancien : cf. Irénée,Contre les hérésies,I,20,1 qui raconte la même histoire mais sans la mort du maître !


Malgré les menaces des parents, Jésus réagit favorablement devant cette mort. Notons le caractère enfantin de la demande de Jésus qui n’apparait pas vraiment comme la cause de cette résurrection.

Histoire de l'enfance de Jésus | 16

1 Ensuite , Joseph envoya Jacques, son fils, ramasser du bois. Et Jésus alla avec lui. Tandis qu’ils ramassaient du bois, une vipère mordit la main de jacques, qui s’évanouit.  2 Et, arrivant, Jésus se contenta d’étendre la main et de souffler là où le serpent l’avait mordu, et il le guérit. Quant au serpent, il mourut.

Encore une action favorable de Jésus,  envers un membre de sa famille, cette fois : Jacques, son (demi-)frère ?

Histoire de Joseph le charpentier

Histoire de Joseph le charpentier | 2 - 3

2.1 Il y avait un homme appelé Joseph, originaire d’une ville, Bethléem, qui appartenait aux Juifs et était la ville du roi David. 2 Il avait été bien instruit dans la science et le métier de charpentier. 3 Cet homme, Joseph, prit femme selon l’union d’un saint mariage, et elle lui enfanta des fils et des filles, quatre garçons et deux filles. Leurs noms étaient Judas, Joset, Jacques et Simon, le nom des filles étant Lycie et Lydie. 4 Et la femme de Joseph mourut, selon le destin fixé pour tout être humain, laissant Jacques en bas âge.

6 Cet homme juste dont je parle, c’est Joseph mon père selon la chair, à qui fut donnée pour femme Marie ma mère.

Tradition d’un premier mariage de Joseph avec une femme qui lui avait donné six enfants :

  • quatre garçons dont les noms correspondent à ceux donnés dans les évangiles (Mt 13,35 ; Mc 6,3), le cadet étant Jacques, d’où l’appellation de Jacques le petit (ou le Mineur)
  • deux filles dont les noms sont originaux. en effet les évangiles ne les nomment pas et Épiphane, Panarion, parle de Marie et de Salomé. Dans cette Tradition, Joseph eut donc Marie comme seconde femme.


3.1 pendant que mon père Joseph restait veuf, de son côté Marie ma mère, bonne et bénie en tout, demeurait dans le Temple et y servait dans la pureté. Elle avait atteint l’âge de douze ans, ayant passé trois ans dans la maison de ses parents et neuf autres années dans le temple du Seigneur.

Précisions de durée qui proviennent du Protévangile de Jacques (voir ci-dessus) : Marie serait restée chez ses parents pendant trois ans, aurait vécu au Temple de Jérusalem pendant neuf ans et aurait été fiancée à Joseph à l’âge de douze ans..

Histoire de Joseph le charpentier | 5

1 Dans la quatorzième année de sa vie, je vins par ma propre volonté, je demeurai en elle (= Marie), moi Jésus, votre vie. 2 Alors qu’elle était enceinte de trois mois, l’honnête Joseph revint de sa tournée de chantiers de charpentier. Il découvrit que ma mère la vierge était enceinte. Bouleversé et épouvanté, il décida de la renvoyer en secret.

Marie aurait conçu Jésus à quatorze ans et Joseph le découvrit trois mois plus tard. A comparer avec le  Protévangile de Jacques qui parle de seize ans.  

Histoire de Joseph le charpentier | 8 

3 Alors il (= Joseph) entreprit de m’emmener avec Marie ma mère – j’étais dans ses bras et Salomé  nous accompagnait- et nous descendîmes en Égypte où nous restâmes un an, jusqu’à ce que le corps d’Hérode devienne vermine et qu’il meure, à cause du sang des petits enfants innocents qu’il avait répandu.

Deux mentions supplémentaires :

  • la présence de Salomé, une sage-femme et/ou servante
  • la durée du séjour en Égypte : un  ans

Notons que le texte confond Hérode Agrippa dont il décrit la mort avec son grand père Hérode le grand, responsable de la mort des saints Innocents.

Histoire de Joseph le charpentier | 9 

11 Ses deux fils aînés Joset et Simon prirent femme et s’en allèrent dans leur maison. Ses deux filles se marièrent aussi…. Joseph resta donc avec Jacques, son petit garçon.

Le quatrième fils Judas n’est plus mentionné (parce qu’il est resté célibataire ?). Jacques est présenté comme bien plus jeune que ses frères.

Histoire de Joseph le charpentier | 17  

10 Je me souviens encore de ce jour où le serpent avait mordu le jeune garçon. 11 Ses compagnons t’avaient encerclé pour te livrer à Hérode. 12 Ta miséricorde se porta sur lui et tu le ressuscitas, lui à propos de qui l’on t’avait accusé à tort en disant : « C’est toi qui l’as tué ! », et une grande joie régna dans la maison de celui qui avait été mort. 13 A ce moment, je te pris par l’oreille et te parla ainsi : « Sois prudent, mon fils. » 14 Aussitôt tu me réprimanda en disant : « si tu n’étais mon père selon la chair, alors je te montrerais ce que tu m’as fait.


Jésus est présenté ici dans une attitude assez équivoque : miséricordieux envers le petit garçon, plutôt menaçant envers son père Joseph qui regrettera l’attitude qu’il a eu envers les pouvoirs de son fils.
Ce récit renvoie à plusieurs épisodes racontés dans l’histoire de l’Enfance de Jésus :

  • Jésus fait mourir un petit enfant qui l’a bousculé et Joseph le réprimande
  • Jésus, accusé a tort d’avoir poussé un enfant tombé du toit, le ressuscite
  • Jésus guérit son frère Jacques mordu par un serpent.

La vie de Jésus en arabe

La vie de Jésus en arabe | 34 

1 A l'âge de sept ans, Jésus faisait un jour, avec ses camarades, des figurines de terre représentant des animaux, des ânes et des bœufs ; chacun vantait ses propres productions et trouvait son travail le plus beau. 2 Jésus dit : " Les statuettes que j'ai faites moi, lorsque je leur ordonnerai de marcher, elles marcheront. " Les autres garçons dirent : " Alors, tu es le fils du Créateur ? " Jésus leur ordonna de marcher, et voici qu'elles se mirent à courir. S'il leur ordonnait de partir, elles partaient, et, s'il leur ordonnait de revenir, elles revenaient. 3 Ainsi, il faisait des oiseaux, leur ordonnait de voler, et ils s'envolaient ; il leur ordonnait de se poser sur ses mains et de manger. Il en allait de même avec les animaux, ânes et bœufs ; il leur donnait de l'orge et de la paille, et ils mangeaient et ils buvaient.

Voir texte ci-dessus et les récits du Coran sourate III

La vie de Jésus en arabe | 36 

Nous avons trouvé dans le livre du grand-prêtre Joseph, qui vivait au temps du Messie et dont les gens disent qu'il était Caïphe, que Jésus parla alors qu'il était un bébé dans son berceau. Quand il eut un an, il dit à sa mère : " Ô Marie, je suis Jésus, le Fils de Dieu que tu as enfanté comme Gabriel te l'a annoncé. Mon Père m'a envoyé pour sauver le monde. "

Ce miracle figure lui aussi dans le Coran sourate V

Les oeuvres

Protévangile de Jacques


Sans doute le plus célèbre des textes apocryphes chrétiens, à la fois par sa diffusion extraordinaire ( plus de cent cinquante manuscrits grecs et des traductions en huit langues anciennes dont le latin, le copte et le syriaque) et par l’importante influence qu’il  a exercé sur la liturgie, l’iconographie médiévale et la piété mariale. Le plus ancien des évangiles  de l’enfance, cité par CLEMENT d’Alexandrie (vers 150 – vers 220 ) et par ORIGENE (vers 185 – vers 253), il  a été cependant rejeté par les églises d’Occident où il disparait presque complètement alors qu’il reste apprécié par les églises d’Orient. Son nom actuel date de sa publication en 1552 par le jésuite Guillaume POSTEL, le nom original étant « Nativité de Marie ».
Le Protévangile affirme à la fois la réalité de la naissance de Jésus et la virginité de marie qui n’a pas eu d’autres enfants. Selon lui, Joseph était plus âgé et veuf d’un premier mariage ; il avait déjà eu deux fils dont l’un s’appelait Samuel.

Évangile de l’enfance du pseudo-Matthieu

Cette composition en latin, dont le titre original devait également être « Nativité de Marie » (son titre actuel provient de son édition par Von TISCHENDORF en 1876)  est datée du VI ème ou du VIIème siècle.
Elle décrit à la fois l’histoire d’Anne et de Joachim, les parents de Marie (chapitres 1 à 5), la vie de Marie elle-même (ch. 6-12) et la naissance de Jésus ( ch. 13-17). Deux épisodes sont particulièrement développés : la présence de Marie au Temple de Jérusalem (ch.6) et la fuite de la sainte Famille en Égypte (ch. 18-24). On y retrouve les mêmes traditions que dans les évangiles canoniques, dans le Protévangile de Jacques dont il est peut-être une adaptation latine  et que dans la Vie de Jésus en arabe mais avec de nombreuses différences (les mages arrivent deux ans après la naissance de Jésus) et amplifications (le palmier qui s’incline jusqu’aux pieds de Marie).

Histoire de l’enfance de Jésus

Ce texte est souvent cité sous le titre d’ « Évangile de l’enfance du pseudo-Thomas » à cause d’une attribution à un certain Thomas l’Israélite au chapitre un.
Ce recueil d’épisodes de la vie de Jésus, entre ses cinq et douze ans, qui  exalte ses miracles précoces et ses capacités extraordinaires est considéré comme un faux par Jean CHRYSOSTOME qui, dans Commentaire à l’Évangile de saint Jean, entre 386 et 398, rappelle « que Jésus n’a pas accompli de miracles avant son baptême. »
Ce texte, rédigé initialement en grec, date peut-être du IIIème siècle. Il est conservé par des manuscrits latins (Vème siècle), syriaques (VIème siècle), géorgiens et éthiopiens.

Vie de Jésus en arabe

Ce texte, intitulé également « Évangile arabe de l’enfance » est connu sous trois versions arabes différentes.
Cependant l’original a été écrit en syriaque et l’œuvre déborde l’enfance de Jésus, décrite dans les chapitres 10 à 42 sous forme d’une série de guérisons miraculeuses dont Jésus est plutôt l’instrument involontaire , pour évoquer ensuite mais plus rapidement la vie publique et la mort du Christ (chapitres 44 à 54).

Histoire de Joseph le charpentier

Ce texte, conservé principalement par des manuscrits de langue copte datant du X ème – XI ème siècle, se présente comme le témoignage direct de Jésus concernant la mort de son père Joseph. D’origine plus ancienne ( entre le VI ème et le VIII ème siècle), l’Histoire de Joseph le charpentier insiste sur le premier mariage de Joseph et sur la nécessité de sa mort.

Auteur : Angela MASTROROCCO et Fernand LEMOINE