Les Lectures de l'Avent (année C)

De Ebior

Précédent Introduction à l'Avent

Présentation

Avent vient du latin "adventus" avènement. Lors de l'Avent, nous pré-célébrons à la fois la naissance du Messie, le Christ Notre Seigneur, né à Bethléem en Israël au début de notre ère, et son retour dans la Gloire à la fin des temps.

En Occident, le temps de l'Avent ouvre l'année liturgique. Il dure 4 semaines, les 4 semaines qui précèdent Noël. Le premier dimanche de l'Avent est fixé cette année 2006 au 3 décembre.

L'Avent tient une place toute spéciale dans la liturgie.

C'est un temps de conversion qui prépare la venue du Sauveur. Il symbolise la longue attente du Jour du Seigneur par les justes de l'Ancien Testament, préfigurant l'attente par tous les chrétiens de son retour dans la Gloire.

"Nous annonçons l'avènement du Christ, dit Saint Cyrille de Jérusalem, non pas seulement cet avènement, mais aussi un second, qui est beaucoup plus beau que le premier. Celui-là comportait une signification de souffrance, et celui-ci porte le diadème de la royauté divine.

Dans le premier avènement, le Christ est enveloppé de langes dans la crèche ; dans le second, il est revêtu de la Lumière comme d'un manteau. Dans le premier, il est appelé à subir la croix ; dans le second, il viendra en triomphateur escorté par l'armée des anges. Notre 'Seigneur Jésus-Christ reviendra du ciel. Il reviendra avec Gloire, au dernier jour... "

Sans être un temps triste, l'Avent exclut les grandes festivités.

  • Les vendredis de l'Avent, on doit jeûner (quand on le peut), s'abstenir de gourmandises, de mets délicats, et, obligatoirement, faire maigre, c'est-à-dire s'abstenir de viande en signe de pénitence.
  • A la fin de l'Avent, tout chrétien doit se confesser pour recevoir le Sacrement de Réconciliation et accueillir avec un cœur très aimant Jésus-Christ qui se fait homme dans la crèche de Bethléem.
La couleur liturgique de l'Avent est le violet (sauf le 3ème dimanche où elle est le rose pour signifier l'attente joyeuse des chrétiens). 
Le violet est la couleur de la pénitence et de la conversion.

La nouvelle année liturgique commence toujours par la lecture de l'Evangile de Luc 21 25-36, annonçant la venue dans la Gloire du Fils de l'Homme, 
du Messie. Le sens de l'Avent est ainsi bien précisé : il faut se préparer à la rencontre du Seigneur qui est venu (à Noël), 
qui vient (chaque jour dans la Sainte Eucharistie) et qui reviendra sur la Nuée du Ciel.

Prenons la bonne habitude, si profondément chrétienne, de célébrer ensemble l'Avent, chaque dimanche, fidèlement et pieusement par une liturgie familiale.

Plus nous prierons ensemble, le dimanche, mieux nous préparerons l'Avent, plus notre conversion sera authentique.

Nos pères étaient très attachés aux rites anciens et très vénérables de l'Avent, car ils nous fondent dans la foi.

La couronne de l'Avent

Dans le nord principalement, il est d'usage de confectionner pour l'Avent des couronnes faites de branches de pin (le pin restant vert l'hiver, il est le symbole de l'espérance indéfectible). Ces couronnes comportent 4 bougies qui sont allumées progressivement en famille chaque dimanche de l’ Avent. Ces bougies symbolisent les 4 grandes étapes de l'Histoire du Salut qui précède la venue de Jésus.

"La famille chrétienne, telle une Église domestique, est tenue de proclamer à haute voix devant les hommes le règne de Dieu dans le monde et l'espérance de la vie bienheureuse, en accomplissant la mission qu'elle a reçue de Dieu et en exerçant son apostolat ". (Rituel des bénédictions n° 40).

Proposition pour la prière familiale du soir durant les Dimanches de l'Avent.

Les membres de la famille se réunissent chaque dimanche autour de leur coin prière pour célébrer l'Avent.

Chacun commence la prière en faisant un grand et beau Signe de Croix, puis on allume la 1ère bougie de la couronne de 1'Avent qui symbolise le pardon de Dieu à Adam et à Eve. Certes nous mourrons sur cette terre, mais nous sommes appelés à vivre en Dieu dans les cieux. On chante :

"Ecoute, écoute. surtout ne fais pas de bruit,

On marche sur la route, on marche dans la nuit,

Ecoute, écoute les pas du Seigneur vers toi,

Il marche sur la route, Il marche près de toi !"

ou tel chant de son choix.

DEMANDE DE PARDON Après un moment de silence, on demande pardon à Dieu et à tous nos frères par un acte de contrition, en notre nom et en celui des pécheurs qui ne le font pas. On récite la prière que l'Ange de Fatima a enseignée à Lucie, François et Jacinthe :

"Mon Dieu, je crois en Vous, j'espère en Vous, je Vous adore et je Vous aime, et je Vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n 'espèrent pas, qui ne vous adorent pas et qui ne vous aiment pas !"

PAROLE DE DIEU On lira un passage tiré de la première Lecture et/ou de l'Évangile du jour.

PRIÈRE D'INTERCESSION Réciter un Notre Père et un Je vous salue Marie.

LITANIE DES SAINTS L'un des parents fait une petite croix sur le front de chaque enfant, puis chacun récite la litanie des saints-patrons de la famille.

BÉNÉDICTION Un des parents prononce la bénédiction : "Que le Dieu Tout-Puissant nous bénisse le Père, le Fils et le Saint- Esprit ". Tout le monde répond: Amen !

CHANT FINAL Chanter un chant final ou un Je vous salue Marie, puis s'embrasser joyeusement.

1er Dimanche de l'Avent, 29 novembre 2009.

"Vers Toi Seigneur, j'élève mon âme. .le compte sur Toi, je n'aurai pas à en rougir, je ne serai pas déçu ".

Dieu avait promis à la dynastie de David une royauté éternelle. La prophétie s'est réalisée en Jésus qui a fait habiter sur la terre le droit et la justice, puis a confié à son Eglise le soin de continuer son œuvre jusqu'à la fin des temps.

1ère lecture  : Jérémie 33, 14-16 (vers 627 av. J.C.) confirme la prophétie du prophète Nathan (vers 1000 av. J.C.) : "Je ferai naître chez David un germe de justice. Il exercera dans le pays le droit et la justice ".

Chantons le Psaume 71 : "Vers Toi, Seigneur, j'élève mon âme, vers toi mon Dieu ",

Toute la famille est invitée à élever son âme vers Dieu, et à écouter cette Parole qui nous prédispose à entendre l'enseignement de l'Evangile.

Evangile Luc 21, 25-36 rappelle l'annonce solennelle du retour de Jésus à la fin des temps : "Alors on verra le Fils de l 'Homme venir sur les nuées du ciel ".

Le fidèle chrétien attend le Seigneur. La soudaineté de sa venue sera une immense joie. Le disciple du Christ est un homme debout, qui veille et ne laisse pas son cœur s'alourdir dans la débauche, l'ivrognerie ou les soucis de la vie.

2ème Dimanche de l'Avent, 6 décembre 2009

"Voici que le Seigneur va venir pour sauver son peuple ".

1ère lecture Baruch 5, 1-9. Ce prophète (v. 570 av. J.C.) est le disciple, le secrétaire (le scribe) du prophète Jérémie.

Le peuple d'Israël a été déporté à Babylone, en raison de son infidélité à Dieu. Là-bas, sur les rives de l'Euphrate, Baruch est chargé de lui transmettre un message d'espérance. Dieu va pardonner. Israël reviendra à Jérusalem. Déjà ses enfants dispersés se rassemblent, convoqués par la parole du Dieu Saint, et montent en pèlerinage vers une Jérusalem de joie :

"Dieu conduira Israël dans la joie, à la lumière de sa gloire, lui donnant comme escorte Sa miséricorde et Sa justice".

  • Chantons le Psaume 125 : "Le Seigneur a fait merveille, nous voici dans la joie, Il ramène nos captifs à Sion" (autre nom de Jérusalem).
  • Evangile : Luc 3, 1-6 : Commencement de la mission de Jean-Baptiste, le cousin de Jésus. En l'an 29 de notre ère, Jean parcourt la région du Jourdain, proclamant un Baptême de conversion pour le pardon des pécheurs : "Préparez le chemin du Seigneur. Convertissez-vous. Revenez à Dieu ". Toute la famille prie, se faisant humble et confiante devant Dieu notre Père.


Commençons à préparer la crèche, allumons la 2ème bougie de la couronne de l'Avent qui symbolise la foi des Patriarches Abraham, Isaac et Jacob.

Et chantons : "Jérusalem, Jérusalem, quitte ta robe de tristesse,

Jérusalem, Jérusalem, chante et danse pour ton Dieu ".

3ème Dimanche de l'Avent, 13 décembre 2009 (Gaudete)

C'est le dimanche de Laetare-réjouis-toi. La couleur liturgique en est le rose (à défaut le violet).

"Soyez dans la joie du Seigneur, soyez toujours dans la joie, le Seigneur est proche... " Ph 4

  • 1ère lecture Sophonie, 3,14-18 vers - 630, annonce : "Fille de Sion, réjouis-toi, car le Seigneur est en toi. " Dieu aime son peuple comme un homme aime sa fiancée, comme un homme chérit sa femme.

Cette fille de Sion deviendra, avec le Nouveau Testament, l'Eglise du Christ Jésus. Dans cette belle prophétie, Sophonie prédit le Message de l'Ange Gabriel à l'Annonciation.

  • Evangile Luc 3, 10-18 : Le témoignage de Jean-Baptiste.

Jean disait aux foules : "Moi, je vous baptise avec de l'eau, mais Il vient, celui qui est plus puissant que moi... Lui, vous baptisera dans l'Esprit et dans le feu. - Que devons-nous faire ? demandent ses auditeurs - Etre fidèles à la Loi divine".

L'enseignement est toujours valable. Ce que Dieu nous propose aujourd'hui, c'est d'accomplir notre devoir quotidien par amour pour Lui. C'est le même message que celui adressé à Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus.

Toute la famille prie ensemble, chante : "Danse pour ton Dieu. et allume la 3ème bougie qui symbolise la joie de David célébrant l'Alliance, la promesse du Seigneur de faire naître dans sa famille le Messie.

Chantons: "Venez Divin Messie, sauver nos jours infortunés, Venez Source de Vie, Venez, Venez, Venez..."

4ème Dimanche de l'Avent, 20 décembre 2006

"Cieux. faites venir le Juste comme une rosée, qu'il descende comme une pluie bienfaisante, que la terre s 'entrouvre et donne naissance au Sauveur".

  • 1ère lecture Michée 5, 1-4, v. - 740 : le Messie viendra de Bethléem :

"Toi Bethléem Ephrata, le plus petit des clans de Juda, c'est de toi que je ferai sortir Celui qui doit gouverner Israël. Après un temps de délaissement, viendra un jour où enfantera celle qui doit enfanter... " (la Vierge Marie).

  • Chantons, le psaume 79 : "Dieu fais-nous revenir, que ton visage s'éclaire et nous serons sauvés ".
  • Evangile Luc 1, 39-45 : La Visitation.


Elisabeth salue sa cousine Marie qui vient la visiter : "Tu es bénie entre les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni !".

Marie est la femme la plus aimée de Dieu, la plus belle, de la beauté même de Dieu. Elle renvoie à Yaël, la triomphatrice de Sisera (Jg 5, 24), à Judith l'intrépide, victorieuse d'Holopherne (Jdt 13, 18), à toutes celles qui combattent les forces hostiles à Dieu, le mal et le péché.

De la Genèse à l'Apocalypse, Marie est de tous les combats contre le péché, parce que la plus forte contre le mal, belle entre les femmes parce que la plus victorieuse. Sa victoire est toujours celle de Dieu.

Toute la famille prie ensemble. On se réconcilie les uns les autres en échangeant un geste de paix. On se réconcilie avec Dieu en recevant le Sacrement de Réconciliation ou, si l'on est encore trop jeune, en demandant humblement pardon à Dieu pour ses fautes.

On allume la 4ème bougie qui symbolise l'enseignement des prophètes, annonçant un règne de paix et de justice, le Royaume de Dieu qu'instaurera Jésus.

On chante : "Venez Divin Messie... " et "Je vous salue, Marie, pleine de grâces ", pour remercier Notre-Dame.

Vendredi 25 décembre 2009, Jour de Noël, Jésus naît à Bethléem

Noël ! Noël ! Chantons tous Noël !

Dieu, Emmanuel, est venu parmi nous, proclame le Prologue de l'Évangile de Jean : "Au commencement était le Verbe et le Verbe était auprès de Dieu et le Verbe était Dieu" (Jn 1,1-18).

L'Évangile de Luc 2, 1-14 nous conduit à la crèche de Bethléem et nous invite à contempler avec les bergers le petit Enfant qui vient de naître. Les anges annoncent : "Aujourd'hui vous est né un Sauveur, dans la ville de David. Il est le Messie, le Seigneur "

Toute la famille prie ensemble : le plus jeune enfant apporte solennellement l'Enfant Jésus qu'il place lui-même dans la crèche. Il allume toutes les bougies, car Jésus est la Lumière du monde. On chante :

"Il est né le Divin Enfant. Chantons tous Son avènement !"

Gloire à Dieu au plus haut des cieux et Paix sur la terre aux hommes qu'Il aime !"

"Notre Sauveur, mes bien-aimés, est né aujourd'hui : réjouissons-nous ! Il n'est pas permis d'être triste, lorsqu'on célèbre l'anniversaire de la Vie. Le Messie détruit la crainte d'avoir à mourir. Personne n'est tenu à l'écart de cette allégresse, car le même motif de joie est commun à tous. Notre Seigneur, chargé de détruire le péché et la mort, n 'ayant trouvé personne qui en fut affranchi, est venu en affranchir tous les hommes.

Que le saint exulte, car il approche du triomphe. Que le pécheur se réjouisse, car il est invité au pardon. Que, le païen prenne courage, car il est appelé à la vie."

Saint Léon le Grand

Dimanche 27 décembre 2009 Fête de la Sainte Famille

Joyeuses et Saintes Fêtes de Noël à tous !