La vie sensible

De Ebior
Révision datée du 21 octobre 2013 à 22:32 par Scholasate (discussion | contributions) (Page créée avec « '''La vie sensible''' (ou '''psychique''' ou '''animale''') s'étend à tous les animaux, dont les plus simples ont déjà, outre des [[Sens tournés vers l'extérieur|sens t… »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à la navigationAller à la recherche

La vie sensible (ou psychique ou animale) s'étend à tous les animaux, dont les plus simples ont déjà, outre des sens tournés vers l'extérieur, des sensations élémentaires, les passions. Les sensations, en l'homme (mais pas seulement), deviendront souvent des sentiments. Les animaux supérieurs ont également des sens, ou facultés de perception, intérieurs (imagination, mémoire, intelligence estimative). Toutes ces facultés, qui sont liés à des organes spécifiques dans le corps humain (à la différence des facultés spirituelles), n'ont pas leur finalité en elle-même, elles sont plutôt au service de la vie biologique chez les animaux, ou, parfois chez l'être humain, de la vie spirituelle.