L'origine de la matière

De Ebior
Révision de 22 octobre 2013 à 00:36 par Scholasate (discussion | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Il y a quatre hypothèses possibles sur l'origine de l'univers, les deux premières sont matérialistes, les deux dernières spiritualistes:

  1. Le néant aurait créé.
  2. Le monde apparaît puis disparaît, avant de recommencer le cycle, sans fin et sans autre finalité que lui-même.
  3. Le monde serait un dieu, qui se construit et se détruit perpétuellement, comme dans l'hindouisme.
  4. Le monde est créé par un agent extérieur au monde, éternel, qui a en lui sa propre cause.

On peut répondre aux trois premières hypothèses que

  1. Le néant est un faux concept. Dire que le monde est créé par le néant, c'est dire qu'il n'est pas créé, donc qu'il est éternel, ce qui conduit à l'hypothèse suivante puisque la théorie du big bang est désormais scientifiquement prouvée. Certains à la suite de Stephen Hawking parlent aujourd'hui de "vide quantique" à l'origine de l'univers, mais le problème est alors simplement reculé d'une case: d'où vient le vide quantique ?
  2. On sait que l'univers est en expansion et que l'énergie du commencement se disperse pour tendre toujours plus vers l'entropie, le désordre maximal, selon la Loi de corruption des corps physiques. Imaginer qu'à un moment donné, cette loi de dispersion s'arrête pour faire place au processus inverse, sous la pression de la loi de gravitation qui viendrait concentrer à nouveau progressivement l'énergie, est impossible, car il y a une partie de l'énergie initiale qui ne peut se concentrer sous l'effet de la gravitation, c'est la lumière, qui n'a pas de masse; de plus on sait maintenant que l'expansion de l'univers, loin de ralentir, s'accélère, pour une raison qui, d'ailleurs, n'est pas parfaitement établie à l'heure actuelle.
  3. Dire que Dieu est le monde ou réciproquement, revient à dire que les forces à l'oeuvre dans le monde sont personnelles, et sont donc capables, par exemple, d'inverser le sens normal des lois de la nature (sinon le cas ne serait pas différent du précédent). C'est une explication mythologique, qui ne résiste pas à l'examen scientifique. Toutefois, il y a aussi une manière philosophique d'adopter ce point de vue: Deus sive Natura (Spinoza). Il faut reconnaître que cette hypothèse prête à discussion et ne peut pas être évacuée facilement.

Il est donc nécessaire de poser un principe extérieur au monde, qui mette le monde en mouvement, éternel, intelligent et tout-puissant. La question sur l'origine de l'univers est donc déplacée, en Philosophie, à la question de la nature de ce créateur, qu'on peut étudier en Science religieuse, ou plutôt au début de la démarche de sagesse, puisque la Science religieuse porte plutôt sur le monde.