L'Epiphanie (I)

De Ebior

Qu'est-ce que l'Épiphanie ?

L'Epiphanie est une grande fête chrétienne qui se célèbre le 6 janvier en mémorial du jour où Jésus s'est révélé aux nations païennes.

Épiphanie vient du grec epiphania = apparition =manifestation de Jésus Christ. Lorsqu'à la fin du IVe siècle, Noël fut fixé au 25 décembre, on décida de fêter le 6 janvier la manifestation du Sauveur auprès des "gentils", des païens, l'adoration des mages, Mt 2, 1-12.

Depuis le Concordat, l'Épiphanie se célèbre le premier Dimanche tombant après le 6 janvier (ou le 6 janvier lui-même s'il est un Dimanche) soit le 3 janvier 2010.

Dans beaucoup de pays chrétiens, la fête des Rois est l'occasion d’un repas de fête où l’on tire un roi au moyen d’une fève cachée dans un gâteau. Des liturgistes voient là l'illustration de la démarche des mages recherchant Jésus à Jérusalem .

Dieu s'est manifesté milieu des frontières et pour eux. Cette fête nous vient de l'Église d'Orient où elle tenait la place de Noël. Dans l'Église d'Occident, qui l'a adoptée à son tour, elle est à Noël ce que la Pentecôte est à Pâques : son prolongement dans la droite ligne de la Mission de jésus pour la plus grande gloire de Dieu.

La tradition populaire appelle les trois rois mages : '''Melchior, Gaspard et Balthasar'''. Mais l’Evangile ne parle pas de rois.
En fait, on ne les désignera par leur nom qu’au Vle siècle.

Qu'est-ce qu'un mage exactement ? L'historien grec Hérodote (- 484 – 426) précise que les mages sont des membres d'une tribu mède, voués au sacerdoce selon la religion iranienne, également férus d’ astronomie et d’astrologie,

Aujourd’hui cette fête de l'Épiphanie est mal connue. Son côté folklorique occulte son sens véritable , sa portée réelle.

Pour beaucoup c’est une fête sans caractéristique particulière, dans la foulée de Noël . Jésus naquit vers - 4 à Bethléem de Juda dans une grotte. Il reçoit quelque temps après la visite de mages , visite qui entraîne en raison de la personnalité du roi Hérode, toute une affaire d’Etat et aboutit à un massacre, d'enfants.

Si bien que l'on pourrait dire l’ enjeu en valait-il bien la chandelle ?

La spécificité de cette visite n'apparaît plus clairement et est banalisée Ne voyons-nous pas tous les jours, venus d'Orient eux aussi, des centaines d'étrangers venir en pèlerinage dans notre pays ?

Essayons de mieux comprendre ce que doit être l'Épiphanie pour nous, chrétiens.

L'Épiphanie dans l'Incarnation

Dans le mystère de 1'Incarnation , dont l'Épiphanie est une des manifestations , ce qui importe c’ est ce que l’événement signifie pour les croyants.

L'adoration des mages est la première manifestation, le premier contact de Jésus avec le monde païen . Jésus y apparaît là comme le Roi-Messie universel annoncé par les prophètes : son Règne doit s’étendre à tous les peuples de la terre.

Ouvrons le Vocabulaire de Théologie Biblique (V.T.B.) : au mot Épiphanie nous lisons

Épiphanie : apparition du Christ, Gloire du Seigneur, Jour du Seigneur, Révélation . L’Épiphanie est une des manifestations de la gloire du Seigneur !

C’est ce sens deGloire du Seigneur que nous retiendrons ici afin de mieux comprendre l’Épiphanie.

Mais qu’est-ce exactement que laGloire du Seigneur ?

La Gloire de Dieu est manifestée aux hommes

La "Gloire du Seigneur" désigne en l'ait Dieu lui-même, en tant qu’ il se révèle en Sa majesté,, en Sa puissance, avec tout l'éclat de Sa sainteté, le dynamisme de Son Etre (au Sinaï, dans l'A.T. par exemple). C'est dire la grandeur et la sainteté du terme.

Dans le mystère de l'Incarnation, la "Gloire de Dieu" est toute entière présente en Jésus-Christ, Fils de Dieu, resplendissement de la Gloire du Père, effigie de Sa substance", He 1,3 Dans l'Évangile la Gloire de Dieu est toujours liée à Jésus-Christ et à Sa mission de Sauveur.

Écoutons l'Épiphanie en Mt 2 1-12, dans le contexte des Évangiles de l'Enfance

La "Gloire du Seigneur" se révèle dès la nativité de Jésus à Bethléem :

"L'Ange du Seigneur survint et la Gloire du Seigneur enveloppa les bergers… L’ange leur dit : " Ne craignez -pas. Je vous annonce une grande joie pour tout le peuple. Il vous est né aujourd’hui un Sauveur qui est le Messie-Seigneur, dans la cité de david3. Et soudain, la multitude des anges louent Dieu en disant : "Gloire à Dieu au plus haut des cieux et >paix sur la terre aux hommes qu’Il aime " (Lc 2, 7-13).

La Gloire du Seigneur est déjà présente, invisible, à Nazareth, lors de l'Annonciation, lorsque l'Ange Gabriel dit à Marie :

" Tu concevras et enfanteras un fils. Tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand. Il sera appelé le Fils du Très-haut et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son Père. Il règnera sur la maison de Jacob et son règne n’aura pas de fin. " (Lc 1, 31 - 34)

Marie écoute, étonnée, attentive, retenant son souffle, car elle sait que chaque phrase de l'ange exprime un des attributs de la Gloire du Dieu d'Israël.

Dix mois plus tard, au Temple de Jérusalem, lors de la Présentation de Jésus, le vieillard Siméon, en le tenant dans ses bras, prophétise :

" Maintenant Seigneur, laisse aller ton serviteur dans la paix, selon ta Parole. Car mes yeux ont vu Ton Salut que tu prépares, FACE A TOUS LES PEUPLES, Lumière pour éclairer les nations et Gloire de ton peuple, Israël (Lc 2, 29-32).

Et Saint Jean, dans le Prologue de son Évangile (§ 1), déclare

Il était la vraie Lumière venant en ce monde … Nous avons vu sa gloire ! "

Ces termes, lumière et Gloire dans la Prophétie de Siméon sont les caractéristiques de la Mission de Jésus. 
Dans le Premier Testament, ils sont attribués à Dieu Lui-même , dans le Nouveau, à Jésus-Christ pour bien nous faire comprendre 
qu'Il est Dieu, Fils de Dieu, Celui qui est né de la Vierge Marie.

L'Évangile atteste Sa Mission

"La Gloire du Père, c’est qu’ils (tous les hommes) Te connaissent Toi, le Dieu Tout-puissant, et ton envoyé Jésus-Christ." (Jn 17,3).

"Je suis la lumière du monde . Celui qui me suit ne marche pas dans la ténèbres " (Jn 8 12).

La liturgie du jour choisit la prophétie d'Isaïe 60 1-6, et en Saint Matthieu, 2, 1-12 la visite des mages à Jérusalem pour nous éclairer sur le sens de l'Épiphanie

" Voici que les mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem et demandèrent : où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu se lever son étoile à l’Orient et nous sommes venus nous prosterner devant lui "

Un ange a annoncé, aux bergers juifs la naissance du Messie.

Un astre est apparu à l'Orient pour les païens .

Un astre nouveau, une étoile nouvelle se lève dans le ciel.

Que signifient ces signes ?

Le prophète païen Balaam avait prononcé, 12 siècles auparavant cet oracle

" Je le vois, mais pas en ce temps. Je le contemple, mais non de près. Une étoile est en marche issue de Jacob : un sceptre s’élève d’ Israël (Nb 24 17)

Vers Epiphanie (II)